· 

Francophonie Sans Frontières en Belgique francophone : Lettre au peuple louisianais

Chers cousins et amis francophones de Louisiane, 

Permettez-moi de vous adresser ce message pour vous exprimer à quel point j'admire votre combat en faveur du français, que j'estime tellement juste et légitime. En tant que citoyen francophone d'Europe et francophile, j'ai toujours été ému par votre histoire et j'éprouve énormément de respect et d'admiration pour vous tous, nos cousins d'Amérique, qui défendez au quotidien notre langue commune et votre culture francophone et qui n'avez JAMAIS LÂCHÉ LA PATATE, comme vous le dites si bien. 

Il y a quelques années, j'ai eu l’occasion de m’intéresser de plus près à l'histoire de nos cousins du Canada et plus particulièrement au peuple acadien que j'ai déjà eu l’immense plaisir de rencontrer au Pays de la Sagouine, du côté de Bouctouche, au cœur de l'Acadie… Même si je n'ai encore jamais pu parcourir la Louisiane et le Pays cadien en particulier, je ne vous ai jamais oubliés non plus, chers cousins et amis louisianais…

Après avoir lu de nombreux articles et regardé moult vidéos et autres reportages en ligne, j'ai le sentiment que, grâce à vous tous, le français est en train de renaître en Louisiane. C'est avec une joie non dissimulée que je m'aperçois que toutes vos excellentes initiatives pour préserver notre belle langue française commencent à porter leurs fruits en terre cadienne. Non seulement grâce à l’excellent programme scolaire d’immersion du CODOFIL, au travail formidable de médias dynamiques comme Télé-Louisiane ou le Bourdon de la Louisiane ainsi qu'à celui d'autres jeunes et moins jeunes qui ont pris conscience de l'importance et de l’intérêt de préserver cette belle identité francophone ! Je sais que rien n'est jamais acquis mais je me réjouis que grâce à votre enthousiasme,  à votre persévérance, à votre ténacité ainsi qu'à votre courage, le français renaisse aujourd'hui de ses cendres et « sorte de son tombeau » dans les bayous. Alors, surtout continuez et NE LÂCHEZ JAMAIS LA PATATE ! 

Par ce message, je souhaite aussi vous apporter mon soutien indéfectible et vous montrer à quel point la famille francophone est unie et reste soudée, plus que jamais. Elle est solidaire et toujours à vos côtés. Je voudrais également en profiter pour vous faire part de plusieurs rêves que j'ai pour la Louisiane…

Tout comme vous certainement, je rêve que le français louisianais puisse un jour retrouver sa place, au-delà des vingt-deux paroisses actuelles de l'Acadiane… Et oui, je l'avoue, je rêve aussi que dans une ou deux générations, la Louisiane soit un État totalement bilingue. Je rêve que le français, la langue du cœur, soit privilégié dans tout le Pays cadien et qu'il puisse s’afficher et se parler partout sans complexe ni tabou ! Notre langue commune et votre culture louisianaise sont tellement riches et belles qu’elles ne peuvent que rayonner… Pour moi, la langue française louisianaise et la culture cadienne ne peuvent demeurer cantonnées à votre région de l'Acadiane. Elles doivent « conquérir » les autres paroisses de Louisiane et pourquoi pas, s’exporter au-delà des frontières louisianaises, dans les autres États américains qui composaient jadis l'ancienne Louisiane, la grande Louisiane historique qui s’étendait des confins du Canada à l'estuaire du Mississippi… Oui, je rêve certes… Mais n'est-ce pas grâce aux rêves que nous pouvons faire bouger le monde et avancer ?

L’avenir du français en Louisiane passe par la francophonie. Personnellement, je crois sincèrement dans le potentiel de cette belle et grande famille disséminée sur les cinq continents, qui a le français en partage. Grâce à la grande famille francophone sur laquelle vous pouvez compter, il vous est possible de créer en français et de toucher un large public aux quatre coins du globe. La langue de Molière est une richesse que nous partageons et qui nous rassemble. Stages, échanges, rencontres, partenariats professionnels, économiques et culturels doivent pouvoir être davantage développés entre la Louisiane et d'autres pays francophones des Amériques, d'Europe, d'Afrique, de l'océan Indien, d'Asie ou d'Océanie. Des jumelages entre des cités de différents continents devraient pouvoir se concrétiser… Il en existe déjà mais ceux-ci restent encore trop confidentiels. Ainsi, chaque paroisse du Pays cadien pourrait se choisir un village ou une ville qui deviendrait un partenaire privilégié au sein du monde francophone. Des échanges scolaires entre Louisianais du CODOFIL et étudiants francophones du Canada, de Belgique, de France, de Suisse, du Luxembourg, d'Afrique francophone ou des Antilles par exemple devraient être largement développés. Selon moi, la francophonie doit se vivre au quotidien et il est essentiel que les nouvelles générations continuent comme vous de se réapproprier cette belle langue qui leur appartient et qu’elles puissent l’utiliser aussi aisément que l'anglais. 

Je rêve que les plus jeunes deviennent les « amis » de Molière comme ils sont déjà ceux de Shakespeare dès la naissance. Grâce à la mondialisation et aux moyens technologiques modernes, depuis Lafayette, Bâton-Rouge, La Nouvelle-Orléans ou les bayous, il est aisé de communiquer instantanément avec Abidjan, Alger, Beyrouth, Brazzaville, Bruxelles, Cayenne, Conakry, Cotonou, Dakar, Fort-de-France, Genève, Kinshasa, Libreville, Lomé, Monaco, Montréal, Niamey, Nouméa, Ouagadougou, Papeete, Paris, Pointe-à-Pitre, Port-au-Prince, Port-Louis, Rabat, Tananarive, Tunis, Yaoundé pour ne citer que quelques métropoles francophones… Cet avantage que nous offre la communication moderne constitue une chance immense pour la francophonie louisianaise mais également pour l'ensemble de l'espace francophone. Profitons de ce merveilleux atout pour intensifier nos relations et nos échanges entre francophones des cinq continents. 

Je rêve également que tous les enfants louisianais soient scolarisés dans les deux langues. Le bilinguisme doit être perçu comme une chance et non comme un obstacle. Toutes les écoles de Louisiane, y compris celles situées en dehors du Pays cadien devraient pouvoir imposer des cours en immersion en français. Je pense qu'en 2022, à l'heure de la mondialisation et de la communication instantanée, il est tout à fait imaginable que tous les jeunes de l’État de Louisiane soient bilingues anglais-français, au terme de leur scolarité. Cela leur permettrait de renouer avec leurs racines, leur histoire et leur culture. En outre, ce bilinguisme pourrait également constituer un formidable atout et une magnifique carte de visite pour la Louisiane de devenir le premier État américain totalement bilingue. Comme c'est le cas pour la province canadienne du Nouveau-Brunswick, ce bilinguisme encouragerait l’économie, le tourisme, les relations internationales… Il constituerait une belle vitrine francophone pour les États-Unis ainsi qu’une merveilleuse porte d'entrée en Amérique pour le monde francophone. Bref, tout le monde en tirerait profit et serait gagnant ! 

Enfin, je rêve que davantage de ponts soient construits entre tous les francophones et que ma modeste contribution puisse rencontrer un écho en Pays cadien… D'ailleurs, si l'un(e) ou l'autre d'entre vous souhaite développer des partenariats ou simplement échanger en français, qu'il ou elle n’hésite surtout pas à se manifester auprès de Francophonie sans frontières. 

En attendant le plaisir de vous rencontrer, je vous encourage à poursuivre dans cette magnifique voie de la renaissance du français en Louisiane et à NE surtout JAMAIS LÂCHER LA PATATE…

Vive la Louisiane francophone !

Vive la francophonie sans frontières !

Marc NINANE, 

correspondant de Francophonie sans frontières pour la Belgique francophone

Écrire commentaire

Commentaires: 0